Soutenance de thèse

Vendredi 13 décembre 2019 à 14h30, en Salle du Conseil, EJCAM

Madame Evi BASILE

doctorante au laboratoire « Institut méditerranéen des Sciences de l’Information et de la Communication » (IMSIC), rattaché à l’école doctorale 356  « Cognition, Langage, Education », sous la direction de Mme Marie-Pierre FOURQUET COURBET,  professeur des universités à Aix-Marseille Université,

soutiendra publiquement sa thèse en vue de l’obtention du doctorat en Sciences de l’Information et de la Communication, sur le thème suivant :

« Communication contre les violences faites aux femmes. De la création aux processus de réception des dispositifs de détournement du genre»

vendredi 13 décembre 2019 à 14h30 à l’Ecole de Journalisme et de Communication d’Aix-Marseille (EJCAM), 28 rue Virgile Marron, 13005 Marseille, en salle des conférence (4ème étage),

devant un jury composé de :

Madame Marlène COULOMB-GULLY, professeur des universités à l’Université de Toulouse 2, rapporteur,

Madame Béatrice FLEURY, professeur des universités à l’Université de Lorraine, rapporteur,

Monsieur Denis BENOIT, professeur des universités à l’Université de Montpellier 3, membre du jury,

Monsieur Eric DACHEUX, professeur des universités à l’Université de  Clermont Auverge,  membre du jury,

Madame Marie-Pierre FOURQUET COURBET, professeur des universités à Aix-Marseille Université, directrice de thèse,

Résumé :

Notre thèse porte sur la communication contre les violences faites aux femmes, et en particulier sur des dispositifs mobilisant le détournement du genre (DDG). De plus, ces dispositifs intègrent les hommes (dans le champ de la caméra) et les incluent dans le public-cible. Ces violences sont des actes d’hommes en tant qu’hommes qui ciblent les femmes en tant que femmes. Elles relèvent d’un phénomène social d’ampleur et collectif. Elles s’envisagent par le prisme des femmes. Le DDG désigne les perturbations des relations, normes ou représentations socialement construites relevant des femmes et des hommes, du féminin et du masculin. Nous cherchons à mieux comprendre cette notion de DDG. Ces créations de DDG, communicationnelles, artistiques, ou les deux à fois, illustrent pour certaines des emprunts réciproques entre les champs de l’art et de la mobilisation sociale.

Considérant la communication mobilisant le DDG comme forme d’interactions humaines et sociales médiatisées, trois axes de recherche se dessinent : l’étude des formes du DDG à travers ses dispositifs (ses créations) ; l’étude empirique de la création, les processus créatifs et intentions d’influence des concepteur·trice·s (les créatifs) de tels dispositifs ; l’étude empirique de la réception, des processus de réception et d’influence en réception, c’est-à-dire sur des publics constitués de sujets sociaux.

Premièrement, une analyse des dispositifs de DDG hétérogènes permet d’identifier leurs formes multiples qui illustrent l’hypertextualité du genre et des violences (collecte et grille d’analyse systématisées de dispositifs de DDG). Deuxièmement, des entretiens semi-directifs et d’explicitation avec les créatifs permettent l’étude de la création du DDG. Ces derniers assertent la réalité des violences et du genre, ils·elles imitent puis transforment ces réalités sociales, visent à interpeller, faire sentir des affects négatifs et révéler les violences, dans une perspective socio-cognitivo-réflexive, mais aussi à pointer, montrer et renverser sur les auteurs de violence la responsabilité des violences, l’anormalité de leurs comportements. Enfin, troisièmement, nous nous penchons sur la réception du DDG (focus groups et quasi-expérimentation). Les sujets-sociaux relèvent la dimension collective des violences, ressentent l’inconfort psychologique lié à l’hypertextualité et co-construisent des opinions allant dans le sens des intentions initiales en création ou expriment des histoires de violences et sexisme vécues ou en tant que témoin. Même si certaines opinions ne vont pas dans le sens des dispositifs de DDG en condamnant la transgression du genre ou des positions féministes contemporaines, nous avons montré que le DDG peut modifier favorablement des attitudes sexistes.

Abstract :

This thesis explores how visual communication is used to address violence against women, with a particular focus on gender disruption strategies (GDS). Such strategies also reach out to men, placing them in the frame and including them in the target audience. Violence against women is a social and collective phenomenon that concerns acts committed by men qua men who target women qua women; it tends to be viewed through the lens of women. GDS refers to the disruption of relations, norms, and socially constructed representations of men and women and the notions of what is masculine and feminine. This thesis seeks to provide a better understanding of GDS. Whether GDS creations take the form of artwork, media products, or some combination of the two, they illustrate how artistic and social movements borrow from and reciprocally influence each other.

Communication strategies that feature gender disruption are a mediatized form of human and social interaction. From this initial consideration, three lines of research are developed: 1) the study of GDS in terms of the different forms it takes (GDS creations); 2) the empirical study of creation, creative processes, and the intent to influence on the part of those who conceive of and produce GDS creations, and 3) the empirical study of reception, processes of receiving, and influences on the public, i.e. on audiences constituted as social subjects.

To begin, an examination of a heterogenous group of GDS creations allowed the multiple forms of these works to be identified, revealing the hypertextuality of both gender and types of violence (data were collected systematically and evaluated with an analysis grid). Next, semi-structured and focused interviews with creators provided data on how GDS works are created. Creators assert the reality of violence and gender; they imitate and then transform these social realities in order to engage and challenge audiences, communicate negative affect, and disclose violence. Their perspective is social-cognitive-reflexive, but they also seek to call out, expose, and undermine perpetrators of violence, forcing them to become responsible for their actions and the abnormality of their behavior. Finally, the reception of GDS creations was studied using focus groups and quasi-experimentation. The social subjects who receive these works perceive the collective dimension of violence, experience psychological discomfort related to hypertextuality, and co-construct opinions that align with the intentions of the works’ creators. They may also recount stories of violence and sexism that they have experienced or witnessed. Although some audience members condemned gender transgression or contemporary feminist positions, thereby expressing a lack of support for GDS, this research shows that gender disruption strategies can have a positive impact on sexist attitudes.

Télécharger l'avis

Clara Galliano

Evi BASILE

  • Soutenance : 13 décembre 2019
  • Contrat doctoral (MESR)
  • Direction : Marie-Pierre FOURQUET COURBET
  • Axe 3
  • Mots-clés : Communication; influence; création; réception; genre; détournement du genre; violences faites aux femmes; interaction; communication persuasive; intérêt général
  • Sujet : Communication contre les violences faites aux femmes. De la création aux processus de réception des dispositifs de détournement du genre.

10 documents

Communications dans un congrès

  • Evi Basile-Commaille. Formes de détournement du genre pour lutter contre les violences faites aux femmes. Genre et médias. Discours, enjeux, analyses, May 2022, Nice, France. ⟨hal-03675184⟩
  • Evi Basile-Commaille, Didier Courbet, Marie-Pierre Fourquet-Courbet, Pascal Bernard, Pemon Kouadio, et al.. Régulation des émotions via les médias : une étude qualitative lors de l’épidémie de Covid-19. Culture et émotions, Département des études, de la prospective et des statistiques (Ministère de la culture); École normale supérieure de Lyon; Centre Pompidou, May 2022, Lyon, France. ⟨hal-03668634⟩
  • Evi Basile-Commaille, Marie-Pierre Fourquet-Courbet, Didier Courbet, Pascal Bernard, Pemon Kouadio, et al.. Usages des médias et bien-être social lors de la pandémie de Covid-19. La société à l’ère du Covid-19. Causes, enjeux et conséquences d’une crise., Mar 2022, Tours, France. ⟨hal-03614693⟩
  • Pascal Bernard, Didier Courbet, Marie-Pierre Fourquet-Courbet, Evi Basile-Commaille, Pemon Kouadio, et al.. Social media as a response to social needs in a context of isolation and health risk. A longitudinal qualitative study during the Covid-19 pandemic and lockdowns in France. (Conférence invitée session plénière). (conférence invitée session plénière) IV International Conference « DIGITAL SOCIETY AS CULTURAL-HISTORICAL CONTEXT OF HUMAN DEVELOPMENT: FROM HOMO SAPIENCE TO HOMO ROBOTICUS ». 17-19 February 2022, State University of Humanities and Social Studies, Feb 2022, Moscou, Russia. ⟨hal-03579272⟩
  • Didier Courbet, Marie-Pierre Fourquet, Evi Basile-Commaille, Fabien Girandola, Laure Jacquemier, et al.. Efficacité de la communication publique et réactions à l’Information gouvernementale en contexte Covid-19. 32ème Conférence Nationale des CLI (Comité Locale d’Information), Autorité de Sûreté Nucléaire, Dec 2020, Paris, France. ⟨hal-03367617⟩
  • Evi Basile-Commaille. Détournement du genre dans la lutte contre les violences envers les femmes : processus créatifs et intentions d’influence. Doctorales Transfrontalières, SFSIC, Jun 2019, Mulhouse-bäle, France. pp.200-206. ⟨hal-02289025⟩
  • Evi Basile-Commaille. La communication persuasive et d’utilité publique contre les violences faites aux femmes. Comprendre le détournement du genre et son influence sur les hommes.. Journée d’étude : la violence intrafamiliale au croisement des disciplines, Oct 2016, Aix-en-Provence, France. ⟨hal-02490055⟩
  • Evi Basile-Commaille. La communication persuasive et d’utilité publique contre les violences faites aux femmes. Comprendre le détournement du genre et son influence sur les hommes.. 7èmes Doctoriades Euro-Méditerranéennes. Journées de la jeune recherche de l’université de Toulon, I3M, Oct 2015, Toulon, France. ⟨hal-02490068⟩

Chapitres d’ouvrage

  • Evi Basile-Commaille. Formes de détournement du genre pour lutter contre les violences faites aux femmes. Emmanuelle Bruneel. Genre et médias. Quelles représentations ?, L’Harmattan, 2022, Communication et Civilisation, 978-2-343-23058-0. ⟨hal-03708001⟩

Thèses

  • Evi Basile-Commaille. Communication contre les violences faites aux femmes. De la création aux processus de réception des dispositifs de détournement du genre. Sciences de l’information et de la communication. Aix-Marseille Université (AMU), 2019. Français. ⟨tel-02798051⟩

David Galli