"Enseigner la musique par le WEB"

avec Samuel Andreyev et Laurent Melin

UFR INGEMEDIA (Université Toulon centre)

Dans le cadre de la « Semaine du son »

« Enseigner la musique par le WEB »

Le Lundi 28 janvier de 17h à 19h, Amphi FA010 Université de Toulon centre Site porte d’Italie

Avec Samuel Andreyev et Laurent Melin

Depuis peu, apparaît sur le Web de nombreuses vidéos et chaines YouTube dédiées à l’analyse musicale de la musique contemporaine savante. Une des particularités les plus marquantes de ce phénomène est un nombre étonnamment important de vues pour des sujets réputés difficiles et circonscrits habituellement à un cercle restreint d’initiés. Ainsi nous pouvons voir des vidéos traitant de sujets complexes comme la musique dodécaphonique ou spectrale, la polyrythmie, la micro-tonalité, l’ « harmonie négative »… être suivis par quelques centaines de milliers d’internautes. La dimension pédagogique est le support à une vulgarisation scientifique qui s’appuie sur des innovations technico-pédagogiques basées sur l’apport de l’image (dont les deux éléments centraux nous semble être d’un coté la vidéopartition et de l’autre la vidéo augmentée (illustrations visuelles soutenant un propos audio)) mettant en avant des questions de traitement de l’information et de communication. Nous pouvons aussi constater une tendance au « crossover » entre des sphères culturelles différentes en abordant avec le même sérieux et les mêmes outils la musique savante et la musique populaire (reformulant ainsi leurs frontières respectives). 

Ce « succès d’édition » nous semble suffisamment significatif pour nous inciter à nous interroger sur ces nouveaux moyens et nouveaux chemins de l’autodaxie et son impact sur la génération montante de musiciens et de mélomanes.

Mots clés : Chaines Youtube, pédagogie musicale, musique savante / musique populaire, 

Samuel Andreyev

La musique de Samuel Andreyev porte tous les signes d’un projet utopique, bien qu’elle soit ancrée dans la praticité. Une extrême exigence de l’écriture, un goût pour des instruments très rares, pour ne pas parler de l’élaboration souvent très lente des partitions, sont autant de signes d’un univers résolument personnel. Né au Canada, il est installé en France, à Paris puis à Strasbourg, depuis 2003.

Samuel Andreyev est né à Kincardine, Canada en 1981. Il étudie le violoncelle, le hautbois et la composition au Royal Conservatory of Music de Toronto. En 2003 il s’installe à Paris, où il étudie la composition d’abord avec Allain Gaussin, puis au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris avec Frédéric Durieux. En parallèle, il se perfectionne en hautbois auprès de Didier Pateau. Il achève ses études par le cursus d’informatique musicale de l’IRCAM en 2011-12. En 2012, il reçoit le grand prix du concours Dutilleux. Sa musique jouit d’une réputation internationale grandissante à partir d’une résidence à la Casa de Velázquez, Madrid, en 2012-13.  Samuel Andreyev enseigne la composition à titre privé et dans des master classes internationales. Par ailleurs, il est souvent invité à donner des conférences dans des conservatoires et des universités du monde entier.

En 2017, Samuel Andreyev fonde une chaîne YouTube dédiée à l’analyse de musiques modernes et contemporaines ; à ce jour (2018) ses vidéos et entretiens comptent bien au-delà d’un million de vues. Il a publié plusieurs recueils de poésies, dont The Relativistic Empire (Bookthug, 2015). En tant que hautboïste, il joue tous les membres de la famille, dont la musette et le heckelphone, et se consacre particulièrement au répertoire contemporaine de son instrument. Plusieurs albums monographiques lui sont dédiés, dont le récent Music with no Edges (ensemble HANATSUmiroir), paru chez Kairos Records en octobre 2018. Parmi ses projets récents figurent une œuvre pour violon et ensemble pour Max Haft et Contrechamps, et une pièce pour grand ensemble à l’intention du Nouvel Ensemble Moderne.

Laurent MELIN

Laurent MELIN étudie aux conservatoires de BESANÇON, STRASBOURG et REIMS puis au CNSMD de PARIS où il obtient 4 Prix dont 2 à l’unanimité. Il est diplômé de composition à l’Ecole Normale de Musique de PARIS en 1994 et du CIFM de Nice en 1988-89. Il a suivi les classes de maîtres et conférences d’Henri DUTILLEUX au festival de musique de Besançon en 1990.  

Une première partie de sa carrière s’oriente principalement vers la direction d’orchestre puis il  embrasse en 2005 une activité d’enseignant au CRR de Toulon (analyse, orchestration et composition).

Parallèlement, il ne cesse de composer et son catalogue compte actuellement une trentaine d’œuvres, allant de l’instrument seul (flûte, harpe, violon, violoncelle, piano, guitare, percussions) à la musique de chambre (trio pour flûte, clarinette et harpe, quatuor à cordes, sextuor, groupe de percussions,…) ainsi que l’orchestre, avec Scherzandouverture, commande de  l’Ensemble Orchestral de Paris, qui est créée au théâtre des Champs-Elysées le 11 janvier 2005 sous la direction de John NELSON, et The 8 lost notes, conte musical avec récitant, créé à Oshawa le 21 mai 2008 par l’Ontario Philharmonic Orchestra, orchestre commanditaire. Son catalogue s’élargit à l’écriture chorale et au répertoire sacré avec le Salve Regina pour chœur de femmes et orgue, créé au festival d’orgue d’Avignon en 2013. Il collabore régulièrement avec l’ensemble toulonnais de musique contemporaine Polychronies, qui le choisit comme compositeur en résidence pour les projets Réaco en partenariat avec l’université de Toulon-Sud Var de 2008 à 2010, collaboration qui lui ouvre de nouveaux horizons technologiques : l’ensemble lui commande en 2009 une pièce pour flûte et électronique, Allitération II.b, et l’a parallèlement nommé chef associé.  En 2010, il initie dans ce cadre le projet d’une œuvreconstellation, avec une version multimédia d’Allitération II qui intègre danse et vidéo et un prolongement scénique autour de la Divine Comédie de DANTE. Enfin, il reçoit la commande de son quatuor de percussions Escher’s city pour le concert des 20 ans de Polychronies, avec lequel l’ensemble part en tournée en Chine et en Australie (été 2018). Il est aussi l’auteur de divers arrangements et orchestrations de Debussy, Ravel, Tchaïkovski, Scriabine, Rachmaninov, Albeniz pour des formations orchestrales variées ou de chambre. L’année 2016 marque une première consécration dans son travail de composition : il est lauréat du prix du public en finale du concours Vedrarias, France pour Utinam II (trio pour hautbois, cor, clavecin) en février et reçoit le 2ème prix au concours Francesco Escudero, Espagne, pour …, ainsi qu’aux plus beaux jours pour ondes Martenot, accordéon et percussions. Enfin, il est nommé en 2019 compositeur en résidence pour le festival Fractales, qui lui commande plusieurs œuvres de musique de chambre pour cordes.

Modération : Jean-Michel DENIZART et Hervé ZENOUDA

Clara Galliano