Madame Jeannette BASSENE

doctorante au laboratoire « Institut méditerranéen des Sciences de l’Information et de la Communication » (IMSIC), rattachée à l’école doctorale 509  « sociétés méditerranéennes et sciences humaines »,

sous la direction de Jean-Max Noyer, professeur des universités émérite à l’université de Toulon,

soutiendra publiquement sa thèse en vue de l’obtention du doctorat en Sciences de l’Information et de la Communication, sur le thème suivant :

« Les transformations dans les communautés religieuses africaines à l’heure d’internet.

Le cas de la Congrégation des Filles du Saint Coeur de Marie du Sénégal »

le lundi 18 janvier 2021 à 15h00 à l’université de Toulon, campus Porte d’Italie, bâtiment BAOU, salle BA 710

 Pour le public, cela se fera par visio-conférence dont le lien de connexion est accessible sur demande auprès de la doctorante concernée                (jeannette-bassene@etud.univ-tln.fr). Le nombre de connexion sera limité

Composition du jury :

Monsieur David DOUYERE, professeur des universités à l’université de Tours, (rapporteur)

Monsieur Nicolas PELISSIER, professeur des univeristés à l’université Sophia Nice Antipolis, (rapporteur)

Madame Sylvie PARRINI, professeure des universités au Conservatoire National des Arts et Métiers à Paris, (suffragant)

Monsieur Franck RENUCCI, maitre de conférences HDR à l’université de Toulon, (suffragant)

Monsieur Jean-Max NOYER, professeur émérite à l’université de Toulon, (directeur de thèse)

 

Résumé :

Les nouveaux modes de propagation des puissances psychiques et la différenciation des grands récits politiques religieux, les nouvelles conditions de production, transmission des savoirs sont autant de forces qui affectent l’église catholique, son institution, les modes d’incarnation de la foi, la vie religieuse…. Nous, avons donc concentré notre attention sur la manière dont les communautés religieuses (africaines) sont affectées, par cette extension sans précédent, de la noosphère. Notre recherche vise donc à mettre en évidence les transformations qui s’observent dans les communautés religieuses africaines à l’heure d’internet et de l’élargissement des territoires existentiels de ces dernières. Internet a favorisé en effet un processus d’élargissement radical de l’espace communautaire chez les soeurs. Comment être dans le monde, dès lors que ce monde est travaillé par des mutations anthropotechniques, biopolitiques, urbaines et agricoles inédites, à la montée de grandes crises écologiques est complexe. Enfin la montée de narrations religieuses ou pas rivales, tantôt archaïques tantôt futuristes ? Ainsi notre étude montre comment l’usage du cybermonde affecte le comportement et la pensée des soeurs ; comment, dans ces nouveaux territoires la Foi insiste et persiste et comment l’éternelle question médiologique ne cesse de se creuser. Faire apparaître ces nouveaux milieux dans leur pleine et entière positivité où il est aussi possible de vivre l’intériorité, de se construire ou d’annoncer l’Evangile au monde, de vivre sa foi a donc été pour nous parfois difficile.

Abstract :

The new modes of propagation of psychic powers and the differentiation of the great religious political narratives, the new conditions of production and transmission of knowledge are all forces which affect the Catholic Church, its institution, the modes of incarnation of, the religious life …. We have therefore focused our attention on the way in which (African) religious communities are affected by this unprecedented extension of the noosphere. How speaking (and the associated communicational and informational pragmatics) is worked on within the framework of these religious communities. And this within the framework of a broad approach to the religious situation. Our research therefore aims to highlight the transformations that are observed in African religious communities in the age of the Internet and the expansion of the latter’s existential territories. We analyze the changes taking place in African religious communities by relying on the Congregation “Daughters of the Holy Heart of Mary in Senegal.” The Internet has indeed fostered a process of radical enlargement of community space among the nuns. How to be in the world, since this world is affected by unprecedented anthropotechnical, biopolitical, urban and agricultural mutations, and by the rise of great ecological crises. Finally, the rise of religious narratives or not, rival narratives, sometimes archaic sometimes futuristic? Thus, our study shows how the use of the cyberworld affects the the sisters’ behavior and thought; how, in these new territories, Faith insists and persists and how the eternal mediological question continues to deepen. Make these new environments in 2 their full positivity where it is also possible to live interiority, to build or to proclaim the Gospel to the world, to live ons’s faith was therefore difficult for us sometimes.

 

Clara Galliano