L'érudition

Sous la direction de Franck Renucci

L’érudition est-elle une simple parure, un trompe-l’œil, ou une forme de recherche foncièrement libre et inclassable ? Cette dualité se retrouve dans les stéréotypes entourant la figure de l’érudit, admiré pour l’étendue de ses connaissances ou moqué pour ses postures singulières. L’érudition suscite des questions qui intéressent d’autant plus la communication que les nouvelles technologies modifient les productions, l’accès et l’usage des connaissances et des cultures.
À l’heure des industries de l’information et des moteurs de recherche, l’érudition fait débat. Le Web et les réseaux socio-numériques produisent-ils de nouvelles pratiques érudites ou conduisent-ils au contraire à les marginaliser ? Le flot vertigineux d’informations bouleverse le statut de l’érudition et de la communication. L’expert qui s’affiche sur le Web serait-il donc le nouvel érudit ?
Dans un monde algorithmique qui engendre simultanément communication, incommunication et acommunication, les nouvelles formes numériques produisent une rationalisation supplémentaire. Qu’en est-il alors de l’érudition, cette si ancienne et importante activité culturelle qui apporte de la complexité, à l’heure de l’instantané ?
Les articles rassemblés ici engagent ce débat. On y trouvera des études consacrées aux formes historiques et littéraires de l’érudition, des analyses qui portent sur le numérique, la traduction, les bibliothèques ou les plateformes. Des entretiens précisent les défis et les traits de l’« érudit » aujourd’hui. En somme, l’érudition ne cesse de se réinventer.

Plusieurs membres du laboratoire IMSIC ont contribué à la rédaction de ce numéro. Découvrez les textes de Franck RENUCCI, David GALLI, Christian GERINI, Stéphanie LUKASIK et Clara GALLIANO.

Clara Galliano