Le télétravail en post-pandémie ?

En ce début d’année, Le Creis-Terminal vous propose un rendez-vous débat en ligne le  20 janvier de 18h à 19h30, animé, de Marseille, par Anne Gagnebien, (MCF en sciences de l’information et de la communication et membre du conseil d’administration de Creis-Terminal), avec comme intervenant Damien Bondat, (MCF en Droit privé et sciences criminelles) et Jean-Marc Jullien (jeune doctorant inscrit en thèse à l’IMSIC).

Par télétravail il faut entendre tout travail qui aurait pu être exécuté dans les locaux de l’entreprise mais qui est effectué volontairement par le salarié en dehors de ces mêmes locaux par l’utilisation des technologies de l’information et de la communication[1]. Quel rapport avec la pandémie ? Le lien est simple : le virus se transmet d’homme à homme. Le télétravail limite les contacts humains et donc les contaminations. Ainsi, le télétravail a été promu comme instrument de lutte contre la pandémie. Pourquoi parler d’état des lieux et de perspectives ?
Parce qu’en matière de télétravail la pandémie a bouleversé la donne. Incontestablement, il y a un avant et un après covid 19. Il semble que l’état de la législation sur le télétravail explique en grande partie cette évolution avec une véritable mise en place d’une philosophie du télétravail, mais qui ne concerne pas tout le monde et non l’ensemble des entreprises. Damien Bondat nous expliquera l’évolution de la législation, l’institutionnalisation des outils des gestions du personnel ( avec par exemple des chartes) tout en explorant le rôle de la CNIL

[1] Source L. 1222-9 c. trav
Clara Galliano