Menu Fermer

Expériences numériques et usages des médias : production et réception

L’équipe 3 étudie les expériences numériques, usages et influences des médias à différents niveaux du processus info-communicationel : production (au sens large, incluant la création, la conception, les écritures,…) d’un côté, et usages et réception de l’autre. Les objectifs sont d’étudier empiriquement les processus cognitifs, affectifs, comportementaux, expérientiels et sociaux impliqués dans les usages des médias “classiques” et digitaux, des environnements immersifs et de leurs affordances. 

Membres

  • Coordination : Didier Courbet, Marie-Pierre Fourquet-Courbet, Philippe Bonfils, Hervé Zénouda
  • Titulaires : Jean-Michel Denizart, Michel Durampart, Alexandre Abellard, Jacques Ghoul-Samson, Lucia Granget, Olivier Nannipieri, Barbara Szafrajzen
  • Émérites : Philippe Dumas
  • Associés : Billel Aroufoune, Laurent Heiser, Alessandro Leiduan, Willy Barroy, Julie Golliot, Pauline Reboul
  • Doctorants : Ludovic Picard, David Lamboley, Cristiane Tavares, Victoria Alquier, Ousmane Ali Bako, Marie-Louise Botella, May Four, Arbia Mathlouthi, Farah Tibouche, Estelle Chana, Laure-Emeline Bernard, Virginie Guitton, Tracy Klein, Kevin Matinez, Caroline Rabourdin, Carole Grimaud

Méthodologies

Développant un pluralisme méthodologique, les recherches mettent en œuvre, selon les problématiques, trois types de méthodologies :

  • des méthodes qualitatives (entretiens semi-directifs, méthodes des protocoles verbaux rétrospectifs et concomitants) ;
  • des méthodes expérimentales/quantitatives (au sens de méthodes “dures” : expérimentation sur le terrain et en milieu contrôlé, essai clinique randomisé contrôlé au sein de cohorte médicale, comme Nutrinet-Santé). L’utilisation de la méthode expérimentale (dont les résultats sont également interprétés avec une dimension critique) constitue une des  originalités importantes de l’IMSIC dans le champ de la recherche française en SIC ;
  • des méthodes mixtes qui privilégient le cours de l’action. Elle mixe les approches phénoménologique et sémiopragmatique à partir de cycles d’études adaptés à l’expérience vécue. L’approche par les médiations et la théorie de l’activité permet d’agencer les variables d’étude et l’analyse de ces données selon les phénomènes à observer.

Collaborations

Au niveau d’une approche sectorielle, le montage des axes en équipe a permis au sein de l’équipe 3 de révéler et d’établir une véritable synergie à partir de la santé, l’éducation/formation, le secteur culturel avec des dimension innovantes sur les recherches autour du son ou sur le design d’expérience. Cette synergie peut se développer maintenant avec l’équipe 2 au niveau régional et international en priorité dans les démarches de communication et santé qui ouvrirait aussi une liaison avec des problématiques de développement durable, prévention de risque, éco-responsabilité. Au niveau des recherches portant sur les domaines artistiques et l’éducation, l’engagement dans un CMQ autour des industries créatives portée par l’Université de Nice Côte d’azur mais relayé à AMU et à Toulon devrait permettre de renforcer un ancrage régional inter laboratoires et inter établissements.

Au niveau international :

  • Université Laval-Canada (Pénélope Daignaut) ;
  • State University of Humanities and Social Studies, Kolomna, Russie (Regina Ershova) ;
  • Ecole des Hautes Etudes de Gestion de Neufchatel en Suisse (Julien Intartaglia) ;
  • Université UQAT, Québec (Cathy Vezina) ;
  • Université de Pondichéry, Inde (Radhika Khanna) ;
  • Cinvestad UNAM (Laura Charazo, Sylvie Didot).

Projets

  • Projet E-DEAL (Electronic-Digital Environment for Apprenticeship and Learning, 2021-2023). Analyser un dispositif hybride de formation qui forme aux métiers de la Marine Nationale. Extension de deux projets PIA (NCU et Territoire d’innovation pédagogique CMQ). Contrat de recherche (Région, Université de Toulon, CMQ, IMSIC, Marine Nationale, CFAI Provence. Responsable scientifique: Philippe BONFILS, Ingénieur d’étude: Ludovic PICARD. Budget : 90000 €
  • Contrat Conception et Test d’un serious game sur les accidents de la vie courante chez les enfants, Ministère de la Santé & Cesim Santé,  pour l’application “1000 premiers jours”. Démarrage 2022, Responsable  : Didier Courbet
  • Projet avec le Conseil Départemental du Var, Direction des Affaires Culturelles (en cours de négociation) : dispositif de réalité virtuelle et/ou augmentée dans le cadre de la valorisation du patrimoine (Abbaye de la Celle).
  • GT Num E-scolia L’objectif du GTnum “Scolia : Renouvellement des pratiques numériques et usages créatifs du numérique et IA” Le GTnum Scolia regroupe des acteurs clés dans le domaine des sciences de l’Education et de la Formation (SEF), des sciences de l’information et de la communication (SIC) et des sciences du numérique afin d’assurer le rayonnement territorial : le LINE, l’IMSIC de l’Université de Toulon, le CAPEF, l’Inspé de Nice, l’INRIA, EducAzur , Terra Numerica , la DANE de l’Académie de Nice et l’Université Côte d’Azur et la structure fédérative SFERE-Provence (FED 4238) de l’Université Aix Marseille
  • Edu 2030 : APA régie par la Cassie dépôts et consignations Le groupement souhaite qualifier, grâce à un travail approfondi de diagnostic, les besoins en culture et compétences numériques à développer par la formation des enseignants  et acteurs de l’école, Consortium : Fréquence écoles, S24B / Resnumerica, Class’Code Née d’un PIA, TECHNE. Université de Poitiers, IMSIC. Université de Toulon, LINE. Université de Nice
  • Programme STIM réalisation d’un serious game en rééducation fonctionnelle (initié en contrat CIFRE) portée en valorisation avec un contrat SATT Sud Est, Group clinique Ramsé, société Arcos avec un développement commercial et reversement de financement aux auteurs (Durampart, Abellard, Goliot) et au laboratoire.
  • Applications numériques en appui de situations d’aide social et de handicap porté par Alexandre Abellard

Orientations

Usages des médias, santé et bien-être

S’intéressant à la fois à la production et à la réception, cette problématique porte sur les usages des médias en lien avec la santé physique, mentale et le bien-être. 

1. Un premier chantier s’intéresse aux aspects délétères »  des médias.  (1.1) Pour la prévention de l’obésité, nous travaillons sur la conception de procédés communicationnels permettant d’atténuer les influences et les effets délétères de la publicité pour la “malbouffe” issue des industries agroalimentaires,  en utilisant notamment le Nutri-Score.  (1.2) Après avoir travaillé sur les « addictions » liées à Internet et aux réseaux sociaux et  démontré que ces derniers  étaient susceptibles d’aggraver le processus de deuil par exemple, chez les fans lors de la mort d’une célébrité, nous poursuivons l’étude des comportements excessifs et problématiques avec Internet, les médias sociaux et les “écrans”.

2. Un deuxième chantier s’intéresse aux aspects « bénéfiques » des médias. (2.1) En communication de santé publique, nous concevons et testons des dispositifs (ex : serious game)  dans les secteurs de la prévention des accidents de la vie courante (accidents domestiques, noyades chez les enfants),   et de la nutrition (alimentation et activité physique). Effectuées en partie sur la demande d’instances publiques (Ministère de la Santé, Santé Publique France), ces recherches-action contribuent, depuis plusieurs années, à l’amélioration effective des politiques publiques françaises. (2.2) Après avoir empiriquement démontré que les médias peuvent améliorer, d’une part, notre adaptation à des environnements sociaux aversifs et, d’autre part, notre bien-être individuel et collectif , nous approfondissons l’étude des processus par lesquels les usages médiatiques et numériques contribuent à améliorer deux cas particuliers de bien-être, les bien-être psychologique et social. 

Un travail se mène aussi dans le domaine de la Transition digitale, handicaps et travail social qui s’oriente vers des projets de valorisation en partenariat notamment avec l’ADAPEI et qui prend en compte des orientations de confort, d’accessibilité, de développement de capacités pour des personnes handicapées ou en situation de restriction de mobilité en combinant traitement de signal et appareillage numériques.

La volonté pour la période à venir est de poursuivre et renforcer la stratégie de collaboration et de publication à l’international.  Il sera possible aussi de renforcer la collaboration avec  l’équipe 4 sur les usages  des médias et avec l’équipe 2 sur des démarches de prévention et d’éco responsabilité.  L’équipe 3  participe activement à  la création d’un GER national  « communication et santé »,  animé par Olivier Galibert (université de Dijon/CIMEOS) et Michel Durampart (IMSIC).

Design d’expérience:  Immersion, éducation et santé

(1) L’objectif est d’étudier les  expériences du point de vue des écritures, du design d’expérience utilisateur et d’interface, de la place des utilisateurs à l’articulation d’espaces physiques et d’espaces numériques. Il s’agit, à partir d’études de terrain et de divers chantiers, d’accompagner dans un premier temps les processus de conception et de prototypage de dispositifs numériques. Dans un second temps, les chercheurs s’intéressent aux usages de ces dispositifs. Les applications concernent pour une large part les questions de médiations des savoirs dans les domaines de l’éducation et de la santé.

Les concepts sont mobilisés dans une perspective de définition des expériences vécues à partir d’analyses des effets de présence engendrés, des processus de mise en scène de soi et des différentes formes d’identités et de corporéités possibles (attitudes, postures, gestuelles), et plus globalement d’interactions enrichies et médiatées par le numérique. 

(2)  Éducation/ Formation, transformations des processus cognitifs à l’épreuve des dispositifs numériques

Il s’agit d’entrer au cœur du contexte depuis l’école jusqu’à l’université sur la complexité et les aspérités des transformations éducatives pédagogiques liées à l’intégration des dispositifs numériques. Mobilisant des références telles que l’évolution de la forme scolaire, les processus d’acculturation (approche privilégiée vis-à-vis d’une réification possible du recours à la culture technique), l’expérience en situation, les médiations et remédiations éducatives et les phénomènes d’hybridation qui s’appliquent aussi sur la formation pour adultes  (Programme STIM, création et développement d’un sérious game intégré dans la rééducation fonctionnelle augmentant la capacité des patients à progresser vis-à-vis des méthodes traditionnelles). Ancré régionalement, nationalement, internationalement (Mexique, Québec, Brésil), ces recherches s’appuient sur un capital important d’études quantitatives et qualitatives qui permettent notamment de suivre l’évolution de l’acculturation au numérique et des évolutions d’usages et de transfert d’utilisation entre vie courante et activités professionnelles  de l’école primaire et secondaire mais aussi dans certains aspects liés à l’université. Des partenariats fidélisés ont été engagés avec le rectorat Sud Est, le service recherche de la région (rencontres enseignants et chercheurs réguliers), le ministère de l’éducation , les DANE et DNE… L’inclusion dans des consortiums et les réponses à appels d’offre ambitieux permettent à l‘équipe mobilisée (dans une démarche  interdisciplinaire mobilisant également  les sciences de l’éducation et les sciences cognitives) d’accompagner des projets expérimentaux et des incubations de projets innovants  (partenariat notamment avec les Dane en région  avec des publications sous forme de livre blancs, d’un ouvrage collectif à venir, dans des revues qualifiantes et internationales (traduction en anglais et en espagnol) et se sont inscrites aussi dans les états généraux du numérique en 2020.

L’objectif est maintenant d’aller au bout d’une démarche de compilation sur plus de 10 ans de recherche à partir d’études quantitatives et qualitatives sur les usages et usabilités des enseignants et élèves avec le numérique afin d’établir une perspective de type observatoire de l’éducation numérisée. Il s’agit de produire au moins deux ouvrages spécifiques qui traduiront l’expertise du laboratoire entre acculturation, expérience, modalités cognitives et médiation des savoirs et de valoriser de façon plus spécifique, au niveau international, un partenariat actif solide établi avec les instances, acteurs, services concernés par ces évolutions face aux problématiques d’une insertion/confrontation avec les dispositifs numériques. Nous avons pour ce faire deux atoûts solides : les associations savantes directement reliées à L’IMSIC, TICEMED (sur une dynamiques méditerranéenne conforme à un marqueur identitaire du laboratoire) et le Réseau RUN (agissant sur un plan pédagogique et scientifique dans le domaine multi média avec des nombreux établissements internationaux mobilisé) et des contacts fertiles avec le CInvestad (UMAN de Mexico, colloques et publications déjà réalisés, le Canada, et l’initiation d’une collaboration avec l’université de Pondichéry relatif  à l’enseignement à distance).

Écritures multimodales, création et réception en milieu numérique

Envisagés comme des dispositifs d’énonciation du changement social, les dispositifs numériques sont le lieu où se forgent de nouvelles expériences participant de phénomènes disruptifs entre fictions et rationalités. Dans ce cadre, la notion de multimodalité sera particulièrement étudiée dans un chantier autour des sémiotiques multimodales (rapports image/son/geste), D’autre part, nous travaillons sur les transformations de la création et de la réception dans le champ des industries culturelles (industrie musicale, cinéma, jeux vidéo) : hybridation généralisée, effritement des frontières (entre les genres, les sphères culturelles (populaire/savant), les espaces géographiques…). 

Pour traiter ces trois problématiques communicationnelles, les chercheurs appliquent des ressources théoriques issues, premièrement, des sciences comportementales, cognitives et psychosociales (concepts d’attitude, de communications persuasive et  engageante, d’automatismes cognitifs) (problématique 1.1 surtout). Deuxièmement, de la santé (bien-être, nutrition, changement des comportements délétères) (problématiques 1.1 et 1.2 surtout).  Troisièmement, des paradigmes phénoménologiques, sémio-pragmatiques, médiologiques et, des notions récemment travaillées par les recherches en SIC dans le domaine du numérique,  comme celle d’expérience (problématique 1.2 et 1.3 surtout)