Archives de catégorie Séminaires

Avec la présence de Jean-Max Noyer

Jean-Max Noyer est Professeur émérite à l’Université Toulon. Sa recherche porte aussi sur la production, circulation médiatique des savoirs, la question des écritures dans leurs dimensions pragmatiques et cognitives. Il poursuit par ailleurs, depuis le début des années 80, des travaux concernant la polémologie et la stratégie théorique, les nouveaux espaces-temps stratégiques. A ce titre, il étudie plus particulièrement les enjeux stratégiques et géopolitiques des nouvelles technologies, dans le cadre de la globalisation. Il porte un regard critique sur l’émergence des nouvelles subjectivités et devenirs bio-techniques.

Programme

De 09h30 à 12h, Jean-Max Noyer donnera une conférence intitulée :

« Mobilités et territoires ».

Cette conférence sera suivie d’une discussion et de débats animés par Michel Durampart et Françoise Bernard.

Avec la présence de Fathallah Daghmi

Fathallah Daghmi est Maitre de conférences en Sciences de l’information et de la communication (71° section du CNU). Ses travaux portent sur l’analyse de discours des médias français, les identités/représentations idéologiques et fonctionnement médiatique (identités minoritaires, journalistes et médias, médias des minorités ethniques et régionales).

Il est membre du laboratoire MIGRINTER (UMR 7301, CNRS), de l’Université de Poitiers.

Programme

De 13h45à 16h45, Fathallah Daghmi donnera une conférence intitulée :

« Processus de changement et nouveaux liens sociaux, la mobilisation sociale à l’ère des réseaux sociaux, le cas du Maroc ».

La conférence sera suivie d’échanges et débats avec les participants.

Il présentera également le n° 3 de la revue REFSICOM qui vient de sortir, consacré au premier volet d’un dossier sur L’identité dans tous ses états, 1 Identités et dispositifs numériques.

Avec la présence de Bernard Lamizet

Bernard Lamizet est Professeur émérite de sciences de l’information et de la communication à l’Institut d’études politiques de Lyon (après l’avoir été à l’université d’Avignon). Il est membre du laboratoire Triangle (UMR 5206).

Il est docteur en linguistique (1977) et en lettres (1984).

Ses travaux et recherches portent sur la sémiotique politique et le domaine des identités.

Programme

De 13h30 à 17h, Bernard Lamizet donnera une conférence intitulée :

« Mettre à distance la question de l’identité, comment penser l’identité à partir du regard de l’autre »

La conférence sera suivie d’échanges et débats avec les participants.

La diffusion des connaissances à l’ère numériques. Du libre accès à l’évaluation de la recherche

Vincent Larivière est professeur agrégé à l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information de l’Université de Montréal, où il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les transformations de la communication savante. Il est également directeur scientifique de la plateforme de diffusion de revues numériques Érudit, directeur scientifique adjoint de l’Observatoire des sciences et des technologies (UQAM) et membre régulier du Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST).

Il y a plus de 350 ans, les premières revues savantes voyaient le jour; diffusant à travers l’Europe les nouvelles connaissances produites et consolidant la communauté scientifique. L’ère numérique est venue transformer à la fois leur rôle traditionnel et leur forme, et a permis la mise en place d’importantes bases de données sur la diffusion des connaissances. Basé sur des données historiques et contemporaines, cette présentation discutera des transformations passées et présentes de la communication savante, en mettant l’emphase sur les fonctions des revues savantes à l’ère numérique, le libre accès, l’évaluation de la recherche et les revues prédatrices.

Vers les lumières numériques. Autour des usages savants de l’Internet

Pierre Lévy est membre de la Société Royale du Canada. Il a été titulaire de la Chaire de Recherche du Canada en Intelligence collective à l’Université d’Ottawa de 2002 à 2016. Il est actuellement professeur associé à l’Université de Montréal et membre du CRIHN (Centre de recherche inter-universitaire sur les humanités numériques).  Ses recherches actuelles portent sur (a) les conditions scientifiques et techniques d’une intelligence collective réflexive; (b) la mise en œuvre d’ IEML(Information Economy MetaLanguage), une langue à la sémantique calculable dont il est l’inventeur, au service de l’indexation des données.

Il a publié plus d’une douzaine d’ouvrages sur la mutation numérique, traduits dans une quinzaine de langues, parmi lesquels : La sphère sémantique, Hermès-Lavoisier, 2011; Qu’est-ce que le virtuel? La Découverte1995 ; L’intelligence collective. La Découverte, 1994.

L’ambition de cette communication est de contribuer à la définition de nouvelles « lumières numériques » autour des usages savants de l’Internet. Après avoir rappelé quelques grands principes du mouvement de la science ouverte et la nécessité d’une ré-appropriation de leurs données par les utilisateurs, je dessine un projet épistémologico-politique visant la mise en transparence des opérations de construction de connaissance par la communauté des chercheurs en sciences humaines. Ce programme se décline en trois points, selon la tripartition des actes de langage chez Austin. A l’étage locutoire, je propose l’utilisation d’une langue à la sémantique calculable (IEML) comme métalangage documentaire. A l’étage illocutoire, je propose une formalisation des multiples rôles et règles de communication ainsi que des types de référence mis en œuvre par la communauté savante. La mise en transparence des deux premiers étages de la production de sens permettrait de retracer, avec l’engagement des chercheurs, les processus perlocutoires de construction d’autorité. Ce programme vise l’émergence d’une boucle d’intelligence collective réflexive dans la communauté savante, boucle dont l’exemplarité devrait permettre la percolation et la diffusion progressive dans d’autres communautés.

Extrait d’un long article publié par la revue Sens Public