Archives de catégorie Actualités

Arts et science en 2019 : le « Café-Radio-Culture » à Mulhouse !

Le « Café-Radio-Culture » est une émission radiophonique sur le thème de la culture qui est enregistrée lors des moments de pause-café d’événements scientifiques.

La première émission a été conçue et lancée dans le cadre des Doctorales de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication (SFSIC) les 12, 13 et 14 juin 2019 à Mulhouse.

En ligne sur : https://www.franceculture.fr/conferences/universite-de-toulon/arts-et-science-en-2019-le-cafe-radio-culture-a-mulhouse

Les incommunications

« Quiproquo », « équivoque », « malentendu », « sous-entendu », « ambiguïté », « désaccord », « méprise », « divergence », « différend » ou « imbroglio ». Autant d’énigmes dans les relations humaines et autant de points d’appui pour la communication, la négociation, la cohabitation entre les individus, les cultures ou les sociétés.
Hermès interroge ici ce paradoxe : alors que les idéologies techniques et biotechnologiques œuvrent pour une réduction de tout écart, de toute marge de manœuvre, et prétendent obérer toute incommunication et alors que l’acommunication se déploie de plus en plus, questionner ces techniques révèle des incommunications fécondes.
Au commencement est l’incommunication !
Communication, incommunication, acommunication : ce triptyque, au cœur des recherches de Dominique Wolton, s’avère d’une grande efficacité pour rendre intelligibles les incompréhensions, les propos émis et pas nécessairement reçus. Tout ce qui circule possède sa signification, souvent en creux.
Ce numéro comprend trois parties. La première démontre en quoi les incommunications sont constitutives de la communication – ou, pour le dire autrement, que toute communication se nourrit d’incommunications. La deuxième revient sur les incommunications dans leurs rapports avec les sciences, les techniques et la société : celles-ci s’inscrivent dans des modèles et bénéficient de l’apport des technologies. Ceci n’indiffère pas la société qui, à son tour, incommunique. Enfin, la dernière partie s’attarde sur les arts et la littérature et tente d’expliciter les liens entre incommunications et pratiques artistiques.

Les EA c’est fini !, fin du label EA

cid:image003.jpg@01D3AFDE.E462D840

Mesdames et Messieurs les présidents, directeurs et administrateurs des établissements de la vague D,

 
 Nous tenions à vous informer que le Ministère a pris la décision de mettre fin à la labellisation nationale des EA (équipes d’accueil). Cette décision s’inscrit dans une politique visant à donner aux universités, en responsabilité,  les outils de leur autonomie dans l’exercice de leur mission de service public.
 

Chacun de vos établissements, dans le cadre de cette autonomie, sera désormais à l’avenir en capacité de déterminer librement l’ensemble des structures de recherche qu’il entend reconnaitre et financer.

 

A l’instar des organismes de recherche, vous pourrez donc créer des unités propres ou mixtes, à n’importe quel moment, sans demander un accord de l’Etat. Vous pourrez tout aussi bien créer une unité de recherche en début de contrat en vous appuyant sur une évaluation du HCERES que créer une unité de recherche en cours de contrat (unité en émergence).

Ces unités devront être évaluées périodiquement par le HCERES, comme les autres unités, et vous pourrez ainsi les renouveler à cette occasion.  

 

Les universités pourront accueillir des doctorants dans leurs unités de recherche propres, mixtes ou en émergence.

 

Le nom de l’unité de recherche sera laissé au choix des établissements avec quelques repères qui seront proposés pour un minimum de cohérence sur les intitulés choisis.

Les laboratoires continueront d’être inscrits au RNSR (répertoire national des structures de recherche).

 

Une circulaire sera adressée à l’ensemble des établissements pour préciser la mise en œuvre de la fin de la labellisation des EA qui devrait prendre effet au 1er janvier 2020.

 

En attendant, il a été décidé d’aménager une phase de transition pour les établissements de la vague D dont les contrats quinquennaux vont être prochainement négociés.

 

Les unités de recherche déposées auprès du HCERES ont d’ores et déjà été évaluées Nous vous proposons donc d’identifier les unités propres de recherche que vous souhaitez voir labelliser sur la base de ces évaluations du HCERES et d’en transmettre la liste au Département des contrats de site et des accréditations à la DGESIP. Ces unités recevront automatiquement un label « EA » et un numéro.

 

Les unités pour lesquelles vous ne souhaitez pas trancher pourront également nous être signalées ; ces dernières seront examinées par le collège des conseillers scientifiques de la DGESIP qui proposera une décision qui sera partagée bien sûr avec l’établissement.

 

Vos équipes seront ainsi les dernières à recevoir le label « EA ».

 

Nous pourrons échanger sur cette question lors de la réunion inaugurale de présentation de la démarche de dialogue contractuel de la vague D le 7 novembre prochain.

 

Bien cordialement.

 

Brigitte Plateau,

Directrice générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle

 

Bernard Larrouturou

Directeur général de la recherche et de l’innovation