Axe 2 de l’IMSIC

Communications et organisations, actions – innovations et valeurs sociétales, publiques

 

Coordinateurs d’axe :

Audrey BONJOUR et Céline PASCUAL-ESPUNY (AMU)

Franck RENUCCI et Daphné DUVERNAY (UTLN)

 

Présentation de l’axe 2

Cet axe concerne les problématiques liées aux reformulations et aux restructurations des domaines de la santé, du développement durable et des pratiques de durabilité (par la combinaison de problématiques liées à l’économie, au social et à l’environnemental), de la culture, des arts et du patrimoine. Les mutations en cours s’opèrent sous l’impulsion des transformations sociétales et culturelles, des technologies et des nouveaux impératifs socioéconomiques. Ces mutations sont produites et accompagnées par l’émergence de nouvelles formes organisationnelles en « réseau » et la reconfiguration-restructuration de formes déjà instituées. Elles sont aussi portées, traversées et produites par des formes complexes de circulation textuelle, discursive et médiatique que les chercheurs observent et analysent.

Les travaux portent également sur les nouvelles politiques associées à ces formes inter-organisationnelles. Ils prennent en compte l’analyse des pratiques professionnelles et sociétales (directes ou médiées) et les modèles de gouvernance (décentralisation, participation, responsabilisation…). Les formes d’engagement des acteurs privés et publics, de la société civile (publics, salariés, artistes, parties prenantes…) sont également étudiées.

Les relations entre action et communication constituent des objets d’études importants. La communication, comme activité, est directement impliquée pour l’analyse (compréhension, théorisation) et pour l’intervention (recherche appliquée) concernant ces enjeux de société cruciaux. Améliorer la santé des populations, favoriser la transition écologique, ancrer les questions culturelles, éducatives, artistiques et patrimoniales dans les villes et les territoires, conduisent à de nouvelles pratiques communicationnelles associées à l’émergence de nouvelles formes d’organisation (agences, ONG, associations, réseaux…) et à l’élargissement des activités et cultures des organisations traditionnelles (RSE, éco production, éco consommation, culture participative…).

 

Cadrages théoriques et méthodologie pluridimensionnelle

Les études menées mobilisent à la fois les théories de l’inter-influence sociale et communicationnelle (inter-influences portant sur les idées et les représentations, sur les comportements, les actes et entre cultures organisationnelles) et les théories de l’autonomie du social (construction d’un point de vue individuel et collectif, formes d’auto-éco-organisation, communauté de pratiques, empowerment, partages et échanges sur les valeurs et les projets). Cette double perspective théorique conduit à problématiser les questions, de forte actualité en SIC, de circulation des flux info-communicationnels, celles-ci dépassant les études traditionnelles d’une part de productions des discours, contenus et messages et d’autre part de réception. Cette double perspective conduit aussi à des analyses critiques qui constituent par ailleurs des « réservoirs » à innovations et avancées sociétales et/ou professionnelles. Un des projets est d’identifier et d’approfondir les relations dialogiques et heuristiques entre approche critique et approche appliquée.

Les chercheurs développent des méthodologies de recherche-action croisant méthode participative et méthode expérimentale, avec un apport original à l’ingénierie de recherche en impliquant les acteurs sociaux tout en leur offrant un cadre de participation, d’engagement et de réflexivité. Les chercheurs utilisent des cadres de référence et des méthodes liées à la théorie de l’engagement, en particulier avec le paradigme de la communication engageante, pouvant impliquer des ressources numériques (réseaux sociaux, serious games…). Ils étudient également les pratiques d’inter-influence en examinant les pratiques de circulation complexe impliquant les médias numériques en ligne. En plus de la mobilisation des savoirs constitués dans des domaines en SIC, plus particulièrement ceux la communication des organisations, de la communication politique et publique, de l’anthropologie de la communication et des usages et cultures du numériques, ces travaux présentent une dimension interdisciplinaire élargie et marquée. Ils mobilisent tout particulièrement des savoirs et notions issus de la psychologie sociale, de la sociologie, des sciences politiques, des sciences de l’éducation. Les équipes de recherche mettent en place une panoplie d’observations et d’expérimentations hybrides (en présence et à distance) favorisant également la mise en situation mais aussi le retour d’expérience face à des problématiques innovantes. Lorsque les chercheurs questionnent les processus de circulation médiatique de l’information dans l’espace public, ils mobilisent aussi une démarche inductive associant l’analyse de matériaux de nature diverse issus des terrains d’observation ou construits pour la recherche, ainsi que des traitements statistiques, en partie instrumentée au moyen d’outils d’analyse textuelle et d’analyse des interactions ; des techniques de représentation visuelles des résultats à visée heuristique y sont associées.

 

Domaines et partenariats

Quatre domaines liés à des enjeux sociétaux cruciaux sont privilégiés :

1) Santé et prévention

Les travaux en communication occupent une place importante pour contribuer à mieux analyser et résoudre des problèmes de santé publique et de prévention. Les questions traitées par les recherches concernent : les politiques de santé ; l’information, la prévention, les campagnes de sensibilisation, l’implication des médias – y compris numériques  et les TIC ; les pratiques d’e-santé et de démocratie sanitaire ; l’engagement des parties prenantes (PP) de la santé -professionnels, publics, société civile, médias- afin, en particulier de mieux organiser la prévention ; crises sanitaires, médias et mobilisations des PP ; les mutations organisationnelles et institutionnelles dans la santé (organisations médicales et sanitaires, réseaux de santé…).

2) Action et intervention sociales

Des chercheurs étudient, d’un point de vue communicationnel les risques psychosociaux, les personnes et publics en difficulté, l’accompagnement des handicaps et des personnes en difficulté, les interventions portant sur le « malaise social », santé et bien-être. L’approche éducommunicationnelle qui est mobilisée et théorisée à l’IMSIC rassemble les questions suivantes : communication positive et bienveillante (son rôle pour la parentalité, pour le management) ;  institutions ou actions éducatives formelles ou non formelles, et effets de processus pédagogiques ; médiatisation de l’acte éducatif ou de formation via des outils et médias de communication et impact sur les discours, pratiques professionnelles et formes organisationnelles.

3) Environnement, développement durable

Des chercheurs consacrent leurs travaux aux questions fortes du croisement entre communication des organisations, communication environnementale et communication politique-publique. Les thèmes de recherche concernent plus particulièrement : l’engagement des publics et des parties prenantes (communication engageante), l’énonciation et l’affichage des questions environnementales, la circulation des signaux faibles et des controverses dans l’espace public, l’émergences de nouvelles pratiques participatives, les questions d’empowerment de la société civile, travail sur les questions de sciences, risques et environnement, les rapports entre communication et culture de l’écoresponsabilité, les enjeux et pratiques des aménagements des territoires et des littoraux, préservation de la Méditerranée (villes durables, mobilités, économies d’énergie et transition écologique, économie circulaire et de la fonctionnalité, RSE…). Les interrelations entre environnement et santé constituent également des objets d’études qui sont déjà abordées et qui seront développées dans le cadre de l’IMSIC.

4) Culture, création, patrimoine 

Des chercheurs travaillent sur les questions des politiques et stratégies de communication des établissements culturels et des territoires, des innovations en communication dans les modes d’éditorialisation et de médiation aux objets culturels, la circulation des objets culturels et des discours dans l’écosystème informationnel numérique (web de données ouvert, réseaux sociaux numériques, accès mobile …). L’observation des nouvelles pratiques (recherche/applications) de valorisation des patrimoines est un objet d’études important ; il s’agit de mieux comprendre comment l’existant physique se transcende ou se pérennise dans ce que l’on peut qualifier d’e-patrimoine : cartographies interactives, musées virtuel, visites 3D des lieux de création et monuments, mémoire des patrimoines éphémères, etc.

Des travaux font une place particulière aux questions d’écriture avec : la place de la recherche par l’art, l’étude de la relation complexe entre pratiques artistiques et pratiques d’écriture ; plus généralement, les travaux interrogent l’immersion de l’écriture dans les pratiques productrices de savoirs.

 

Financements auprès des agences de moyens (régionales, nationales, européennes) et encadrement de thèses

Le rapprochement des chercheurs des laboratoires IRSIC et I3M Toulon favorisera  une montée en puissance et offrira des ressources techniques et scientifiques élargies et performantes pour mener des expérimentations qui posent de nouvelles questions de recherche. La capitalisation des expériences dans le cadre de programmes de recherche de type consortium (ANR) ou de contrats en partenariat industriel (Investissement d’Avenir) pourrait particulièrement favoriser l’implication dans des programmes encore plus ambitieux au niveau européen.

Nous citons ci-après des exemples de partenariats et de financements :

– Dans le domaine de la santé : partenariat avec l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS (ISCC) dans le cadre du pôle “Santé connectée et humain augmenté” : participation en 2016-2017 au séminaire “Le corps augmenté et ses symptômes. Approches interdisciplinaires des pratiques et des discours” et au séminaire “Les enfants de la science. Les nouveaux modes d’origine”. Des expertises ont été conduites dans le domaine de la lutte contre le tabagisme. D’autres projets viennent d’être acceptés par l’ARS PACA consacrés aux stratégies et dispositifs de la prévention des épidémies et en particulier aux risques liés aux maladies à transmission vectorielle (chikungunya, dengue, zika), mais aussi aux dispositifs et à la fabrique de la démocratie sanitaire.

– Dans le domaine environnemental, les EC ont une expertise reconnue qui avait conduit au financement de contrats par : l’ANR, le Conseil de Région PACA, l’ADEME, l’ISCCnrs ; d’autres projets impliquant d’autres financements (ARS ; Communauté des Pays d’Aix ; Movida…) ont été achevés en 2015-2016 : ACE’CAP Apport de la communication engageante dans le cadre du co-voiturage et de l’autopartage – MOVIDA – IRSIC & Auxilia ; « Nageons Propre », IRSIC-CPA-PRSE – Influence de la communication sur les comportements durables en piscine publique.

– Dans le domaine du médico-social : financement d’un projet de recherche par l’ANFH (Association nationale pour la formation permanente du personnel hospitalier), en partenariat avec le CREAI PACA et corse (Dr Monique Piteau-Delor) et des chercheurs d’I3M : Projet NUSERUS, Les technologies numériques au service des usagers dans les établissements sociaux et médico-sociaux. D’autres projets dans le domaine du handicap sont soutenus par  l’ADAPEI du Var (création d’interfaces d’assistance à la communication pour enfants et adolescents polyhandicapés) ou encore le Conseil Départemental du Var (Gérontechnologies, Appartement-Test Orienté Living Lab). En 2016, un partenariat est signé avec la Clinique Provence – Bourbonne d’Aubagne autour du financement d’un contrat CIFRE pour une recherche doctorale portant sur la création de Serious Games.

– Dans le domaine culturel : partenariat en cours avec le Labex PdP (les Passés dans le Présent) concernant le projet de recherche CommNum (« Médiation culturelle et circulation des connaissances à l’ère numérique », 2014-2017). Concernant le patrimoine sciences, techniques, nature et espaces protégés:  l’association Gulliver (Villecroze, Var), coordinatrice varoise de la fête de la science, et à ce titre le réseau Culture Sciences PACA, hôtel de région PACA et DRRT. Réseau inter-universitaire d’écoles doctorales “Création Arts Médias” (Res CAM) notamment dans le cadre du colloque “Le doctorat recherche en création : enjeux épistémologiques et perspectives internationales” (13-14/.10/2016). Des relations régulières sont entretenues avec les écoles d’art(s), notamment : le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) ; l’Ecole Supérieure de Danse de Cannes Rosella Hightower ; l’Ecole Nationale Supérieure de Danse de Marseille ; la fondation Agalma (Genève) ; l’Ecole supérieure d’Art et de Design TPM.

– Les EC (AMU et Toulon) développent des synergies dans l’accompagnement et l’insertion de doctorants en CIFRE à l’échelle régionale (dans des organisations de production et de service). Concernant la formation à la recherche, il existe déjà une expérience de co-direction de thèses et un potentiel riche en co-encadrement et co-direction de doctorants.

Autres doctorats en cours en 2016 : A. Diagne, E. Sagno, C. Sehi-Hourquet, E. Ba , F. Salles , M. Ndiaye M., L. Guinard , L. Kochbati, A. Nana Ketcha, D. Ndoumbe.

 

Pris dans leur ensemble, les projets de recherche conduits en région (Conseil de Région PACA, ADEME, Agence Régionale de la santé, Communauté de communes, CREAI PACA et Corse…) montrent par ailleurs l’investissement des chercheurs dans la Cité.

 

Partenariats et contacts internationaux

Suisse, Université de Lausanne (Pr. Dominique Bourg) ; Belgique, Université de Louvain (Pr. Andrea Catellani) ; Canada, contacts avec l’Université de Montréal (Pr. François Cooren), Université du Québec à Montréal (Pr. Benoît Cordelier) ; Méditerranée du Sud (Université Ibn Zohr Agadir – A. Ait Heda ; Universités de Tunis – A. Karoui ; Université de Niamey- Niger – A. Moussa…) ; Vietnam, Université de Thuongmai à Hanoi, Pr. Vu Manh Chiên.

 

Contrats – Projets de recherche (ouverts ou en cours en 2017), résumé 

Santé et action sanitaire :

– IRSIC-IMSIC – ARS (Agence Régionale de Santé PACA) : Information et communication en santé publique, acronyme : ICSP, porteur de projet B. Juanals (avec F. Bernard, A. Joux, C. Pascual-Espuny, D. Duvernay) (2017-2020).

– NUSERUS : Technologies Numériques au SERvice des Usagers dans les établissements médico sociaux, avec : le CREAI PACA et CORSE, l’UNS, AMU (IRSIC – IMSIC), responsable scientifique pour l’IRSIC-IMSIC : A. Bonjour.

 

Environnement, développement durable, transition énergétique et écologique :

– Projet Interdisciplinaire AMIDEX: (dépôt pour mars 2017) ; Titre : Economie circulaire des métaux stratégiques. Nom du responsable : Clément levard. Partenaires impliqués (interne et externe) : IRSIC-IMSIC (C. Pascual-Espuny), CEREGE (C.Levard), INERIS (P. Hennebert), M2P2 (N. Roche), CERIC (Y. Lazzeri), LCE (M. Domeizel), GREQAM (D. Ami). 

– Projet lauréat Agence de l’eau 2016.

Appel à projets : ‘Réutiliser l’eau usée traitée’

Projet READ’APT- réutilisation des eaux usées en agriculture dans une approche de projet de territoire. Financement d’une thèse CIFRE (IRSIC – 2017-2020) avec la société du Canal de Provence et IRSTEA. Partenaires : Communauté de Communes du pays d’Apt Lubéron, Société du Canal de Provence, IRSTEA, Ecofilae, IRSIC-IMSIC (C. Pascual-Espuny).

 

Culture, médiations et culture numérique :

– Projet ANR-Labex PASP13-Comm-Num, « Médiation culturelle et circulation des connaissances à l’ère numérique : communication institutionnelle, pratiques éditoriales, pratiques informationnelles et dispositifs socio-techniques » (2014-2017). 
Partenaires : UMR 7114 MoDyCo et EA 4414 HAR, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Musée du Quai Branly. Coordinatrice administrative et scientifique : B. Juanals (IRSIC-IMSIC).

– Participation au projet ANR-Labex MoDRef, « Modèles, référentiels, et culture numérique » (2012-2018) : constitution, partage et participation à la mise en œuvre de connaissances dans le domaine de la médiation numérique de corpus scientifiques, B. Juanals (IRSIC-IMSIC).

– 2017, réponse en attente de l’ANR pour le projet CHAPLIN, CHAtbot and Performance in Language INteraction (projet financé), avec TALEP du LIF à Aix-Marseille Université, CogCINEL du laboratoire ICAR de l’université Lyon 2 et I3M Toulon-IMSIC : Franck Renucci (I3M Toulon-IMSIC).